République Démocratique du Congo

En 2012, la RDC a signé un Plan d’action dans le cadre de l’adoption de deux résolutions des Nations Unies, visant à prévenir l’utilisation d’enfants soldats et à mettre fin à ces pratiques. Entre 2012 et 2015, la RDC a pris un certain nombre de mesures fortes pour réaliser les objectifs du Plan d’action. Puis, en 2017, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont été radiées de la liste des Nations Unies relative aux groupes armés qui recrutent et utilisent des enfants. Dans ce cas d’étude, le respect du droit semble avoir été renforcé par l’action d’organisations extérieures et influencé par l’opinion publique nationale et internationale, ainsi que par la perspective d’avantages politiques induits par la radiation de la RDC de cette liste des Nations Unies.
L’accord de cessez-le-feu de Lusaka, signé en 1999, prévoyait l’engagement de libérer les prisonniers de guerre (PG). Puis, grâce à la coopération entre différentes agences et organisations extérieures et à leur soutien, de nombreux prisonniers de guerre ont finalement été libérés par la République Démocratique du Congo (RDC), qui a suivi ses obligations conformément au DIH.