Soudan

En 2015, après avoir signé un Acte d’engagement, le Mouvement populaire de libération du Soudan - Nord a neutralisé ses stocks de mines terrestres antipersonnel, avec l’assistance technique d’experts de l’Appel de Genève. Depuis, le Service de lutte antimines des Nations Unies, en coopération avec le gouvernement soudanais, poursuit son travail pour dépolluer des millions de m2 en éliminant les munitions non explosées et les mines terrestres.
En 2013, le gouvernement du Soudan et le Mouvement Justice et Égalité (JEM) ont signé un accord de cessez-le-feu comprenant des obligations en matière de protection des enfants. En 2016, le Soudan a signé un Plan d’action avec les Nations Unies, lequel vise à mettre fin au recrutement d’enfants par ses forces armées. Lorsque les mesures établies par le Plan d’action auront été mises en œuvre par le gouvernement soudanais, l'ONU retirera les forces de sécurité du pays des annexes du rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés.
Entre 2016 et 2017 au Soudan, le Mouvement pour la justice et l’égalité et le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord ont tous deux libéré des détenus, pour répondre à l’appel lancé par des chefs religieux, des organisations issues de la société civile et des personnalités publiques du pays. Le président de l’Ouganda a contribué à l’application de ces mesures conformes au DIH en jouant le rôle d’intermédiaire, notamment en dialoguant avec les parties et en supervisant la libération.